Humanitaire au Guatémala

La République du Guatémala est un pays d’Amérique Centrale avec une superficie de 108 899 km². Elle est vingt fois plus petite que le Mexique, mais trois fois plus grande que la Belgique.

Photo Creative Commons par World Bank Photo Collection

La situation au Guatémala

Le Guatémala est un pays qui a beaucoup à proposer tant au niveau du paysage que de la population. Mais malgré tout, la pauvreté et la misère sont le quotidien de la plupart des gens. Le Guatémala a enduré 25 années de guerre civile. De ce...





fait, les infrastructures et les ressources n’existent pas dans les régions éloignées et rurales. Ce manquement est dû également à l’absence d’appui du gouvernement guatémaltèque, au nombre peu élevé d’écoles bilingues et à l’insuffisance des ressources humaines.

Comment partir en humanitaire au Guatémala?

Il faut aller directement à l’office du tourisme et trouver des écoles qui proposent le volontariat ou voir immédiatement l’association française qui s’appelle « Amis du Guatémala. »

Les risques sur place

On conseille à tout voyageur d’être d’une extrême vigilance, car des actes de violence, des barrages routiers, des manifestations et des grèves sont périodiques dans tout le pays. Les catastrophes naturelles comme les inondations liées à des tempêtes se présentent régulièrement et on doit suivre les bulletins locaux pour voir l’évolution de la météo. Les taux de criminalités violentes au Guatemala comptent parmi les plus élevés de toute l’Amérique latine. Le niveau de danger est assez sérieux à la frontière avec le Mexique en raison de l’immigration illégale et du trafic de drogue. Les criminels opèrent souvent en groupe et les armes comme les pistolets sont très répandus. Il faut éviter les hôtels à bas prix, car la sécurité est quasiment négligée. Il faut être extrêmement prudent quand on utilise les guichets bancaires automatiques. Si par hasard on se fait voler, il faut garder son sang-froid et rester calme, car les agresseurs peuvent blesser ou même enlever la vie. Les objets de valeur doivent rester dans des lieux sûrs. Il faut aussi éviter de prendre un autobus public, car souvent les chauffeurs sont sans permis.

Les ONG et les associations sûres et reconnues

L’école Don Pedro de Alvarado est en perpétuel contact avec les organismes qui cherchent en permanence des volontaires dans les domaines suivant : l’enseignement, l’infirmerie, l’élevage, la garderie d’enfants, la construction, l’agriculture, les soins et aides pour personnes âgées et handicapées. L’association CHOIX axe ses activités dans le domaine de la santé. Le centre préventif de Quetzeltenango forme les femmes incarcérées et leur donne des activités. L’ONG WEP opère dans le logement. Une clinique médicale appelée Chirijox est à la recherche d’assistant(e)s.






One Reply to “Humanitaire au Guatémala”

  1. Bonjour, je me nomme Noémie et j’ai présentement 16 ans. Il y a de cela 1 an et demi, j’ai fait une immersion linguistique au Guatemala avec mon école. L’école qui ma accueilli se nommait ; la escuela del mundo, située a Antigua. J’ai adoré mon expérience, durant les après-midi nous faisions des activités et j’ai particulièrement apprécié le côté humanitaire du voyage. Maintenant, je termine mon secondaire 5 cette année, et moi et quelques amis désirions faire un voyage humanitaire soit en juin ou juillet 2014. Nous voudrions partir avec un groupe de personne, motivé et prêt a aider. J’aimerais savoir comment m’y prendre, car la motivation y est mais les ressources sont peu nombreuses. Merci d’avance.

    Au plaisir de vous reparler,
    Noémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *