Humanitaire au Maroc

Humanitaire au Maroc

On parle du Maroc comme d’un pays qui fournit beaucoup d’efforts pour améliorer le côté humanitaire et social des citoyens. Plusieurs associations et organisations opèrent en ce sens depuis plusieurs années, mais certains volets font le quotidien des Marocains sans pour autant présenter des résultats satisfaisants.

Don de matériel humanitaire au MarocCreative Commons Telecom Bretagne

Le premier problème au Maroc est lié à l’éducation. On y trouve plus de huit millions d’analphabètes, soit le tiers de la population (30 %). Cette situation est en rapport avec des éléments socioculturels, mais aussi des moyens financiers, la disponibilité d’infrastructure entre autres. Au Maroc plusieurs villages surtout au sud du pays et dans les régions montagnardes sont dépourvus d’écoles primaires et les enfants doivent parcourir plusieurs kilomètres par jour pour rejoindre leur école. Et même dans le cas où l’on trouve...





une école primaire dans les alentours, il n’y a ni collèges ni lycées où ils peuvent poursuivre leurs études.

D’où la nécessité de se rendre dans des communes plus importantes. Cela implique d’importants moyens financiers pour les parents qui sont souvent démunis et manquent de moyens pour financer l’inscription et les fournitures scolaires, en plus de l’hébergement et autres frais connexes. La conséquence immédiate de cette situation est l’abandon scolaire précoce, souvent parmi les rangs des fillettes.

La scolarité est un vrai problème au Maroc, car outre l’infrastructure qui manque dans plusieurs régions, il y a des parents pauvres qui font travailler leurs filles en tant que domestique chez des gens aisés en ville pour améliorer leur quotidien. D’autres préfèrent les retenir pour les aider dans l’agriculture, avec le bétail ou encore pour chercher de l’eau potable dans des sources ou des rivières, au lieu de les envoyer à l’école. Cela dit, il est important de rappeler que l’enseignement au Maroc est gratuit.

mssion humanitaire au maroc

Un autre point relié à ce sujet est le refus de certains professeurs de travailler dans des zones lointaines, d’une part parce que ces zones sont presque isolées, et d’autre part par manque d’infrastructure surtout en matière de logements pour les professeurs. Ceux-ci se trouvent souvent dans l’obligation de séparer leurs classes avec des rideaux pour consacrer une partie pour les cours alors que l’autre sert de lieu de résidence.

Mais la scolarisation n’est pas le seul problème. Souvent, en allant dans certaines zones rurales, on trouve des dispensaires fantômes, des structures où l’équipement fait défaut, mais aussi où le staff médical y manque. On pourrait aussi parler des zones montagnardes dans l’Atlas où plusieurs villages sont privés même d’une simple infirmerie et se trouvent coupés du reste du monde avec les premières chutes de neige. Du coup, les personnes souffrantes, les femmes enceintes et d’autres personnes dans le besoin se trouvent privées des premiers soins médicaux. Parfois, des médecins bénévoles organisent des caravanes avec des ambulances équipées pour faire le tour de ces régions éloignées. Même si le geste est très significatif, il ne résout pas pour autant le problème de façon définitive.

Un autre problème humain à ne pas négliger, c’est l’eau potable. Plusieurs villages et « Douars » dépendent fortement des puits, de fleuves ou de sources, qui avec une bonne pluviométrie, assurent les besoins de la population en matière d’eau. Même si cette eau peut être bonne, elle ne demeure pas moins « non traitée ». Voilà pourquoi de grands dangers sanitaires comme les diarrhées, et d’autres soucis d’ordre digestif sont encourus. L’eau devient un vrai problème en cas de sécheresse. Les gens se trouvent dans l’obligation d’aller la chercher à plusieurs kilomètres à la ronde. Puis, souvent, ce sont des enfants qui doivent s’occuper de cette tâche (une des raisons de l’abandon scolaire).

Si ces problèmes sont les plus imminents, d’autres le sont aussi. On peut voir des problèmes de délinquance, de violence sexuelle et de violence contre les enfants et les femmes, et la propagation du sida, entre autres, qui nécessitent l’intervention de spécialistes surtout en matière de sociologues, psychologues, sans omettre des organismes non gouvernementaux qui doivent intervenir au profit de ces gens pour défendre leurs intérêts.iorer leur quotidien.






10 Replies to “Humanitaire au Maroc”

  1. De niveau cadre en gestion d’unité, mon objectif est d’intégrer le milieu humanitaire. J’aimerais obtenir des informations complémentaires sur les missions et projet partout dans le monde et plus particulièrement au Maroc.

  2. Appel aux ames charitables:
    Les enfants du village d’anefgou, province de kheifra, ont besoin de nous.
    Parrainons tous ces enfants pour les aider dans leur vie et dans leur scolarite. Ils ne sont pas tres nombreux.
    La liste des enfants sera postee sur la page fb http://www.Facebook.Com/groups/luttecontredeperditions/
    La procédure est simple: une fois par trimestre, vous passez à la poste et vous envoyez un mandat électronique directement au père/tuteur de l’enfant que vous aurez choisi de parrainer.
    Il n y a pas d,intermediaire.
    La modique somme de 500 dirhams (moins de 50 euros) par enfant par trimestre est suffisante pour venir en aide à ces enfants.
    Je viens personnellement de solliciter l’honneur d’etre le parrain de l’un d’entre eux. Qui veut me suivre dans cette merveilleuse aventure humaine ?
    Je vous prie de diffuser ce lien avec mon appel pour informer de cette merveilleuse aventure humaine que nous comptons entreprendre ensemble. Les enfants d’anefgou vous en remercient.
    Rejoignez-nous !

  3. OUI, tout a fait d’accord avec ce que vous dites,nous aidons les écoles, les douars, les médecins qui vont à la rencontre des personnes démunis, les handicapés etc…
    Nous n’avons pas la prétention de faire beaucoup nous n’avons pas beaucoup de moyens mais au moins permettre chaque année aux enfants de certaines écoles de poursuivre leur scolarité avec un pack scolaire.
    BON COURAGE A TOUS Bernadette secrétaire de l’asso

  4. Bonjour, je suis étudiante j’ai un bac Stg communication CGRH et j’aimerais beaucoup partir au Maroc pour pouvoir acquérir de l’expérience dans le domaine du social et le bénévolat ce qui me permettrais de passer le concours DEME ( éducateur spécialisés ) j’aimerais avoir des renseignement concernant ces voyages d’aides humanitaire bénévoles. Merci d’avance

  5. Bonjour,

    Nous somme trois étudiantes de Rouen Business School. Dans le cadre de notre première année, nous devons mettre en place un projet citoyen, et nous aimerions aider les enfants défavorisés scolarisés au Maroc. Nous avons d’ores et déjà récolté des livres,des jouets, mais n’avons pas de contacts sur place. Pouvons nous collaborer?

    Cordialement,

    Victoria, Chaima et Léa

  6. Bonjour,

    Je suis une femme ingenieur et chercheur d origine de nord de maroc mais j ai vecus ma vie dehors de maroc.j ai voyagée partout dans le monde avant et apres mon mariage,et pendant mes voyages jai aimée toujours laisser quelque chose de trace de moi si je mort, surtout j ai perdu ma mere avant 4 ans et je viens de perdre mon pére au fin de ce ramadan.
    j aime creer une association dans ma ville natale Tanger mais avec qui? aussi les majoriés des associations au maroc leurs vue c est la politique pas help humain or aide l etre humain…
    ma vue c est pas donner d argent or ou faire des coperation avec des medecins pour des consultations gratuites ou des operations gratuites, aide humain pour moi c est aider l etre humain a ameliorer sa propre vie, lui donner des informations, lui aider a etudier, donner des opputunité de travail,aide la femme divorcé ou mal traité a refaire sa vie pour elle et pour ses enfants,,, moi je suis une femme sincere normal jaimerais etre humain pour les humains…est ce quand peut????je suis ouverte a toutes les discussions et propositions, bien venues chez moi….

  7. Bonjour, je suis étudiant en première année de bachelor dans une école de commerce en france et je cherche une mission humanitaire en janvier 2017 , peut être au Maroc ou en Espagne .
    merci de me donner des contacts

    Cordialement

  8. je suis malozeko privat simplice travail dans la cadre de humanitaire médecins sans frontières depuis 4 année comme logisticien technique je préféré partir en mission pour avoir compétence personnel

  9. Bonjour,

    Je suis une étudiante en licence commerce international au sein de l’IUT de Corse à Corte.

    Dans le cadre d’un projet tuteuré, j’ai décidé ainsi que mon collègue, d’organiser un envoi humanitaire à destination d’une école primaire au Maroc, ayant des problèmes économiques et en somme des conditions défavorables à l’apprentissage.
    Pour cela nous organisons une collecte ayant pour but de rassembler des fournitures scolaires mais également des dons monétaires afin d’organiser le transport, pour leurs distribuer très prochainement.

    Nous souhaiterons savoir si vous pouvez faire quelque chose pour nous aider ?

    Nous vous remercions d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *