Humanitaire au Ghana

Ghana

Le Ghana est un pays africain qui se distingue, d’un point de vue politique, par ses stables alternances démocratiques. Il est également célèbre grâce au succès rencontré par son équipe de football. Pourtant la condition sociale des Ghanéens est toujours précaire.

Creative Commons Dave Ley

La situation au Ghana

La stabilité politique ghanéenne a favorisé son développement économique. Les cinq élections présidentielles qui se sont succédé depuis 1966 se sont déroulées sans heurts ni importantes contestations. Sa croissance est de 4,7% et les prochaines extractions de pétrole sont de très bons...





augures pour le pays. Le gouvernement œuvre encore pour l’amélioration des conditions sociales de ses administrés, notamment la lutte contre le VIH/SIDA, etc.

Comment partir en humanitaire au Ghana?

Partir en tant qu’humanitaire au Ghana, c’est avoir le choix du domaine dans lequel œuvrer : le sport, la santé, les orphelins, les personnes défavorisées ou encore l’enseignement. De nombreuses associations implantées dans le pays recrutent des humanitaires via Internet, où elles présentent leurs engagements sur place, leurs prises en charge du bénévole et le mode d’inscription. Mais les arnaques sont également nombreuses. Il faut être prudent.

Les précautions à prendre

Être vacciné contre la fièvre jaune est une condition sine qua non pour pouvoir circuler au Ghana. Le risque de choléra ou la turista est également présent : il faut donc éviter de boire de l’eau du robinet. Le plus grand danger reste le paludisme ou la malaria contre lesquels il n’existe pour le moment aucun vaccin. Consulter son médecin traitant avant son départ est donc la meilleure solution. Par ailleurs, il est fortement recommandé de fuir la partie Nord-Est du pays emprise à des affrontements ethniques. Circuler la nuit et laisser apparaître, même dans une voiture garée ou une chambre d’hôtel, des signes extérieurs de richesse sont également risqués : téléphone portable, passage à la banque, radio de bord, etc. De nombreuses autres précautions sont à prendre lors d’un séjour dans ce pays. Pour cela, il est préférable de se renseigner par le biais du site web du gouvernement français.

Les associations et ONG reconnues qui recrutent sur place

Le bureau des Nations Unies au Ghana recrute des Volontaires des Nations-Unies, mais ces recrutements sont ponctuels. Les organismes tels que les Médecins Sans Frontières et la Croix Rouge Internationale travaillent également avec des bénévoles, mais leurs recrutements se font au niveau de leurs sièges en Europe.

S’engager comme humanitaire au Ghana nécessite beaucoup de précautions, une maîtrise de l’anglais et une grande capacité d’adaptation. Toujours en proie à la pauvreté et à l’insécurité, le pays compte quelques ONG qui œuvrent pour le développement dans ce pays à contraste.






3 Replies to “Humanitaire au Ghana”

  1. Bonjour,
    Nous nous appelons Juliette et Mathilde, nous aurons 17 ans pour les grandes vacances. Nous sommes à la recherche d’un projet de volontariat pour juillet ou août. Nous savons très bien que notre âge ne nous laisse pas beaucoup de possibilités. Cependant, si vous avez un projet à l’étranger, à nous proposer, cela nous intéresserait beaucoup.
    Merci d’avance. Bien à vous.

  2. Bonjour,
    Nous sommes trois jeunes filles âgées de 17 et 18 ans. Depuis plusieurs années nous souhaiterions partir faire de l’humanitaire à l’étranger (en Afrique par exemple), nous voudrions donc savoir si malgré notre âge vous sauriez où nous pourrions trouver un séjour humanitaire pour le moi de juillet? En effet, nous réalisons que ce sera surement les dernières vacances (passage du lycée au supérieur) durant lesquelles nous pourrons aider, car nous sommes jeunes et sans contraintes, alors que plus tard entre les études, l’entrée dans la vie active etc, nous aurons beaucoup plus de mal à y arriver.
    Merci d’avance, bien à vous

  3. MISSION HUMANITAIRE VOLONTAIRE AUX REFUGIES IVOIRIENS POUR LEUR INSERTION DANS LA VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLES AU GHANA.
    NOTRE VISION.
    Né de la rencontre et de l’entraide entre une
    Ghanéenne et un Réfugié ivoirien en 2015 le mouvement Coperation and Research of Nations of Ecowas (COOPERATION ET RECHERCHES DES NATIONS DE LA CEDEAO) a pour objectif de favoriser l’insertion des Réfugiés au Ghana dans une dynamique d’écoute et d’ engagement réciproque entre les habitants et Réfugiés.

    NOTRE MISSION.
    La Coopération et Recherches s’est donné pour mission d’ accompagner les Réfugiés, les bénéficiaires de la protection subsidiaire et les demandeurs d’asile tout au long de leur parcours, de leur installation à leur insertion sociale et professionnelle. Une seconde mission consiste à sensibiliser le grand public et à favoriser la rencontre entre habitants (autorités) et Réfugiés.

    NOS SPÉCIFICITÉS.
    Un accompagnement global et sur mesure dans la recherche de solutions aux besoins tout au long du parcours d’installation et d’insertion.
    * Des services spécialisés s’adaptant
    continuellement en fonction des besoins;

    *Une combinaison de dispositifs de soutien
    individuel et de dynamiques collectives.

    * La co-création par les Réfugiés et les habitants (Autorités) avec des Réfugiés impliqués à tous les niveaux

    * Un accueil de chaque bénéficiaire dans une langue familière avec une équipe multilingue.

    * Une politique d’insertion par le travail offrant chaque mois à une centaine de personnes la possibilité de s’impliquer dans la vie de l’organisation et vie active.

    Contacts et Renseignements.

    COOPERATION AND RESEARCH OF NATIONS OF ECOWAS.
    Tel: 00233242715671
    PO.Box AN 8514 Accra-North GHANA
    amail :crrcedeao@yahoo.com

    ENSEMBLE NOUS POUVONS RÉSISTER SI NOUS OFFRONS L’INSERTION À NOS FRÈRES ET SOEURS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *