Humanitaire en Ouganda

Paysage d'Ouganda

De nombreuses associations concentrent leurs aides et leurs soutiens à la population d’Ouganda. Ce pays a en effet une situation humanitaire inquiétante.

Mont Kadam en Ouganda – GNU Eright

La situation humanitaire réelle en Ouganda

L’Ouganda est un pays qui est caractérisé par une situation politique relativement stable. Actuellement, il se présente de nombreuses manifestations à l’encontre des forces de l’ordre à Kampala, dans la plupart des villes du pays, et ce, depuis les élections présidentielles de février 2011. La crise humanitaire se concentre surtout au nord du pays. Ce sont surtout les enfants qui sont les victimes. En effet, 1,8 million de personnes ont été transférées quelque part à cause des conflits avec l’Armée du Seigneur. Cette dernière est connue en fait...





par ses campagnes d’assassinats, d’enlèvements d’enfants et de pillages. Cette armée force par la suite ces pauvres enfants à intégrer ses groupes en servant dans sa milice.

Les démarches pour partir en humanitaire en Ouganda

Si on veut partir en humanitaire en Ouganda, on doit d’abord obtenir un visa. Pour ce faire, on doit réunir certains documents. On doit alors apporter le passeport original avec une validité supérieure à la date de retour. Ce passeport doit avoir au moins une page vierge. Ensuite, on doit se munir de deux formulaires officiels de l’ambassade d’Ouganda et d’un formulaire de demande de visa Visafirst. On doit aussi apporter deux photos d’identité en couleur. Enfin, il est obligatoire d’apporter une copie du billet d’avion aller-retour ou bien une attestation de voyage.

Les précautions à prendre sur place

Lorsqu’on envisage de partir en humanitaire en Ouganda, on doit toujours être prudent vu le taux élevé de troubles civils, de banditisme armé et de criminalité sur les lieux. Il faut aussi savoir que l’Ouganda présente un grand risque de terrorisme et d’enlèvements. Pour mieux se protéger, il est conseillé de s’écarter loin des manifestations et des rassemblements de foule foules qui sont très fréquents dans le pays. De plus, les manifestants n’hésiteraient pas à utiliser des armes à feu. Par ailleurs, la sécurité dans le pays est menacée par les luttes tribales et les bandes criminelles. Pour s’éloigner des risques liés aux mines, il est fortement déconseillé de voyager dans certaines régions, à savoir les districts Kaabong, Kotido, Moroto et Nakapiripirit. On doit également être très prudent lorsqu’on voyage à Pader, Apac, Gulu, Lira ou encore à Kitgum.

En outre, si on est obligé d’aller au Parc national de Kidepo, il est vivement conseillé d’effectuer un trajet par avion. Par ailleurs, il faut éviter à tout prix de voyager dans les régions frontalières avec la République démocratique du Congo. Lorsqu’on voyage en voiture sur les routes nationales en Ouganda, on doit toujours bien verrouiller les portières et bien fermer les vitres. Il ne faut jamais voyager seul, mais avec plusieurs véhicules même pendant le jour.

Ville de Kampala
Kampala, capitale du pays – Creative Commons Andrew Regan

Les associations présentes en Ouganda

Parmi les associations qui entreprennent des actions humanitaires en Ouganda, on peut citer l’ACF ou l’action contre la faim. Cette association apporte ses aides aux 1,8 million de personnes qui ont été déplacées suite aux conflits. Elle répond alors aux besoins en assainissement et en eau ainsi qu’aux moyens de subsistance de la population.

On peut également remarquer l’UCC ou l’Uganda Children Centre qui est une organisation non gouvernementale locale. Elle mène ses actions dans le but d’améliorer les conditions dans lesquelles les enfants de la rue et des bidonvilles de Kampala vivent quotidiennement. Elle tente aussi de les réinsérer petit à petit dans la société.






3 Replies to “Humanitaire en Ouganda”

  1. jaimerais partir en humanitaire aupres des enfants sur Kampala .aussi mixer mon voyageen touriste .15 jrs et 15 jours par exemple .
    merçi de me repondre

  2. Connaissant l’Ouganda après une séjour professionnel de 04 années en Afrique de l’Est (Kenya, Tanzanie, Ethiopie, Ouganda), je suis disponible pour apporter mon aide.
    Durée de l’aide à discuter.
    Si cela vous intéresse, je reste disponible pour toute information complémentaire

  3. Je travaille en Ouganda en tant que professeur à l’école française et j’aimerais pendant mes prochaines vacances apporter mon aide bénévolement!
    Si quelqu’un peut m’éclairer?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *