Aide humanitaire au retour

Le bénévolat est un excellent moyen pour le volontaire de découvrir le monde, de s’ouvrir à diverses cultures et aussi d’obtenir plus d’expériences professionnelles qui sont souvent inédites. Néanmoins, ils font souvent face à des problèmes lorsqu’arrive le moment de revenir à leur vie d’avant.

Creative Commons United Nations Photo

Ce qu’il faut faire après le retour d’une mission humanitaire

Pour que le volontaire puisse mettre le point sur sa mission humanitaire, il faudra qu’il fasse un débriefing avec son organisation. Ceci...





peut généralement intégrer la rédaction de divers rapports. À l’issue de ces bilans, il pourra donc se ressaisir davantage, témoigner des autres cultures ou des multiples situations qu’il a vécues lors de sa mission. Par ailleurs, il pourra partager ses expériences à ses amis, familles, etc. Il pourra, bien entendu, choisir de poursuivre son activité de volontariat ou bien d’alterner cela avec d’autres occupations personnelles aussi bien que professionnelles.

Les aides au retour pour les bénévoles

Les aides en question peuvent concerner entre autres la mise en place des bilans de compétence afin de valoriser l’expérience du volontaire. Il est vrai que, souvent, dans sa recherche d’emploi, le volontaire fait face à un problème. Ceci est le plus souvent dû au fait que les employeurs mettent de côté leurs expériences humanitaires. Outre cela, l’adaptation de sa nouvelle vie sera un peu difficile puisqu’il s’est habitué à l’environnement auquel il a vécu pendant un long moment. Divers types d’ONG peuvent dans ce sens proposer des entretiens, des débriefings et des sessions d’appui au volontaire à son retour. En ce qui concerne les aides financières, à son retour, le volontaire pourra bénéficier d’une prime forfaitaire d’insertion professionnelle ou bien de recevoir une indemnité de réinstallation.

Le guide du volontaire en ligne

Sur internet, ceux qui en ont le besoin peuvent désormais consulter le guide du volontaire. Ce guide fournit essentiellement les informations nécessaires pour le retour de mission du volontaire, sa couverture sociale, ses éventuelles aides financières, ainsi que les options qu’il pourra choisir en matière professionnelle, notamment, la recherche d’emploi, la création d’une entreprise, etc.

En bref, l’aide humanitaire au retour peut concerner plusieurs domaines, entre autres, le côté social et professionnel du volontaire, l’appui en matière financière et les diverses aides générales comme les allocations familiales, le RSA, les indemnités de chômage, etc. Mais le principal but dans toutes ces actions c’est de permettre au volontaire de reprendre sa vie normale.






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *