Ferme humanitaire

Tous les concepts et les idées qui peuvent servir à améliorer le quotidien de l’être, à lutter contre la pauvreté, la précarité et la faim sont bons, et l’une de ces idées avant-gardistes est la ferme humanitaire.

Creative Commons Department of Foreign Affairs

Définition de « Ferme Humanitaire »

Une ferme humanitaire est le fait de développer des activités de culture et d’élevage, dont les produits subviennent aux besoins en nourriture d’une population démunie et défavorisée alors que le reliquat est commercialisé pour booster les revenus de cette population. Le plus c’est que la ferme fonctionne grâce à la main-d’œuvre locale ce qui contribue à réduire le chômage dans la région.

L’importance d’une ferme...





humanitaire pour l’Homme et l’environnement

Ce type de fermes est plus répandu en Afrique et en Asie où la population est sujette à la malnutrition, au chômage et à la pauvreté. Grâce à de telles fermes humanitaires, les gens de la région peuvent disposer de travail et donc de revenus. Mais plus encore, les produits de la ferme subviennent à une bonne partie de leurs besoins alors que le reste qui est commercialisé sert à acheter les engrais, le bétail, à payer les employés et assurer le fonctionnement quotidien de cette ferme.

Pour les Hommes de telles structures peuvent les aider à subvenir à leurs besoins, à se nourrir et à sauver les vies des enfants et des personnes âgées ou malades qui peuvent se nourrir plus décemment. De même les produits issus de la culture ou de l’élevage et qui sont commercialisés sur les marchés locaux permettent à d’autres personnes de varier leur alimentation et leur permettent d’acheter des produits alimentaires à des prix plus abordables. À vocation humanitaire, de telles fermes préservent l’environnement, car en exploitant les terres dans le cadre d’une activité agricole on prévient les inondations et la désertification des sols.

Fonctionnement d’une Ferme Humanitaire

Avant de lancer la production, il faut d’abord définir les besoins et les habitudes alimentaires de la région où sera installée la ferme. Une telle démarche est nécessaire pour choisir les produits à cultiver, les animaux d’élevage ou animaux destinés à produire des produits laitiers. Par la suite, il faut penser à trouver du personnel qualifier parmi la population locale, car n’oublions pas que l’un des objectifs de cette structure est de créer de l’emploi, autrement il faut penser à former la main-d’œuvre qui va se charger de la culture et de l’élevage en plus d’acquérir le matériel nécessaire.

Généralement ce type de fermes est tourné vers le respect de l’écosystème et de l’environnement et le plus souvent il n’utilise pas trop de pesticides ou d’engrais chimiques. Certaines exploitations expérimentent la culture bio en utilisant des variétés de l’ortie susceptibles de combattre les insectes, les champignons et les maladies pouvant nuire aux cultures et aux plantations.

Une fois la culture et l’élevage sont lancés, une partie de la production est répartie gratuitement sur les familles de la région, notamment les plus démunies afin d’assurer leur alimentation. Alors que le reste est commercialisé sur les marchés locaux à des prix abordables. Les revenus de la vente permettent d’acquérir les graines et les plantes ainsi que le matériel dont peut bénéficier l’exploitation. Sans oublier bien sur les frais dédiés à la maintenance et à la rémunération des employés.






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *