Humanitaire à Gaza

Militaire Bande de Gaza

La Bande de Gaza, territoire de la Palestine, abrite environ 1,6 million de personnes, dont la moitié est constituée d’enfants de moins de 18 ans. Avant de s’envoler pour une action humanitaire à Gaza, il convient d’abord de connaître sa situation réelle ainsi que les précautions à prendre une fois arrivé sur place.

La Bande de GazaCreative Commons Marius Arnesen

La situation humanitaire réelle à gaza

Environ 38 % de la population de Gaza se trouve dans une situation de pauvreté et à peu près 31 % de la population active se retrouve au chômage. La situation humanitaire à la Bande de Gaza est alarmante puisque 54 % des habitants vivent dans une situation d’insécurité alimentaire. En outre, plus de 75 % des gens sont dépendants d’aides étrangères. Suite au blocus et à la politique hostile imposés par




href="http://www.aidehumanitaire.org/humanitaire-en-israel/">Israël, la population de Gaza est confrontée à une grave pénurie de produits de première nécessité et d’eau potable. Durant la saison de la chaleur, les patients palestiniens qui sont soignés dans les hôpitaux de la Bande de Gaza souffrent d’une pénurie de médicaments ainsi que d’équipements hospitaliers. Ce problème a persisté depuis plus de 7 ans. En effet, depuis longtemps, l’entrée des produits les plus élémentaires et des marchandises est empêchée par les responsables israéliens alors que le Gaza est surpeuplé. La population n’a donc pas droit à des médicaments et à des équipements médicaux.

Gaza City
Gaza City, la ville de Gaza

Les Démarches pour Partir en Humanitaire dans la Bande de Gaza

Pour partir dans la Bande de Gaza pour des actions humanitaires, les responsables d’ONG et les volontaires peuvent obtenir un visa de tourisme qu’il faut renouveler tous les trois mois. Dernièrement, les autorités israéliennes n’hésitaient pas à expulser les étrangers qui séjournaient sur leur territoire, peu importe la raison de leur présence. Sinon, ils réduisent la durée de visa. Dans la mesure du possible, il faut donc essayer d’obtenir au préalable un visa pour une action humanitaire. Pour ce faire, il suffit de se rendre auprès du consulat d’Israël. Pour faciliter l’obtention du visa, il est préférable qu’il soit sollicité par une organisation ou un organisme enregistré localement.

La Plage de la Ville de Gaza
La Plage de la Ville de Gaza

Risques et Dangers : Les précautions à prendre sur place

La plupart des pays dans le monde déconseillent strictement l’entrée dans la Bande de Gaza. Toutefois, on doit y aller pour effectuer des actions humanitaires vu la situation dans laquelle vit sa population. Ainsi, une fois arrivé sur place, on doit faire preuve d’une grande prudence à cause des coups de feu sans cesse et des tirs de mortier et de roquettes. Sur la route, il faut s’éloigner à tout prix de la poursuite des activités militaires. On doit également éviter de passer par les tunnels de contrebande. Comme le terminal de Rafah est fréquemment interdit d’accès, ceux qui arrivent à se rendre à Gaza prennent le risque d’y rester bloqués jusqu’à la période d’ouverture du point de passage. On doit également faire très attention vu le risque élevé d’enlèvement sur ce territoire palestinien. En outre, il est strictement déconseillé de monter à bord de navires qui tentent de briser le blocus maritime imposé à Gaza.

Blocus de la Bande de Gaza
La Bande de Gaza est toujours sous embargo Israélien

Les Associations Locales et Étrangères qui oeuvrent pour la Bande de Gaza

Parmi les associations étrangères présentes sur place, on peut citer la Voix de l’Enfant, Cooperative Housing Foundation, Medical Aid for Palestinians ou MAP et The Carter Center. Quant aux associations locales, il y a l’association 1330 et Perle d’espoir.

Camps humanitaires sur la Bande de GazaCamps humanitaires sur la Bande de GazaCreative Commons Marius Arnesen






6 Replies to “Humanitaire à Gaza”

  1. Je souhaiterais me rendre à gaza pour apporter mon aide . J suis de formation infirmière . Comment partir ? Merci pour l’attention que vous porterez à ma demande

  2. bonjour,
    je suis photographe indépendant et j’envisage de partir faire un reportage photo à Gaza sur le bilan du dernier conflit et des besoins immédiats de reconstruction.
    je voudrais faire ce reportage sous l’angle des enfants de Gaza.
    j’aimerai savoir si vous projetez une mission à Gaza dans les semaines à venir?
    pouvez vous m’aider pour réaliser ce reportage (contacts sur place, formalités pour entrer à Gaza, etc..)
    en retour de votre aide, je peux vous donner des images libres de droit pour illustrer votre site
    dans l’attente de votre réponse
    cordialement
    Gilles Bader
    0626573657

  3. Bonjour je souhaiterais partir à Gaza afin de mettre en oeuvre toutes mes compétences en matière de reconstruction des logements rénovation…. en gros aider à reconstruire le pays ca parait utopique mais si nécessaire. Merci de me filer des infos svp. Par email.

  4. Madame, Monsieur,
    Je suis du Québec. Comme auteure, j’ai décidé un jour d’utiliser mon crayon comme objet d’activisme pour aider les enfants. En tant que théologienne, mère et grand-maman, je supporte difficilement la situation des enfants de Gaza. Voilà pourquoi j’ai écrit un roman jeunesse pour expliquer leur situation. Il est en français présentement mais je travaille à le faire traduire en italien et en anglais. Par ce travail, j’espère faire connaitre mieux leur quotidien. https://plus.google.com/113530608312571521565/posts/gnsrFuA3YGg
    Dans quelques semaines, je publierai un e-book pour les adolescents de la Syrie. Là aussi mon but est le même. S’il vous était possible de vous y intéresser et de le publiciser, j’offrirai une partie de mes profits à ceux pour qui j’écris.
    Merci,
    Rita Amabili

  5. Slm
    Je serai ravie de me porter volontaire pour apporter mon aide
    Mais je ne sais pas comment m’y prendre
    Et je voudrai avoir plus de détails concernant les démarches à suivre
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *