Humanitaire en Inde

Avec une population supérieure à un milliard d’habitants, l’Inde est la deuxième puissance démographique mondiale après la Chine, mais est aussi une des premières destinations où les besoins en aide humanitaire se font le plus sentir.

L’Inde est un pays où les conflits armés et les catastrophes naturelles sont fréquents. Toute aide humanitaire est donc la bienvenue pour soulager la souffrance de plusieurs millions de personnes. La mission humanitaire entreprise par les diverses associations et organismes non gouvernementaux pour soutenir la population indienne est de plusieurs ordres : assainissement des camps de réfugiés, assistance médiale, distribution de nourritures et d’eau potable, scolarisation des enfants démunis, etc.

Pourquoi l’Inde a-t-elle besoin d’aide humanitaire ?

Malgré les nombreux efforts de développement consentis par le gouvernement chinois ces dernières décennies, le déséquilibre social s’accroît incommensurablement et l’économie indienne peine à résoudre les nombreux problèmes socio-économiques liés à sa démographie. Les populations sont en difficultés et les orphelinats se remplissent. De nombreuses associations et organismes internationaux participent à l’action humanitaire avec les moyens dont ils disposent.

Que ce soit en dons de matériels médicaux ou en financement de projets humanitaires, beaucoup d’institutions internationales aussi accompagnent l’aide humanitaire en Inde. Des associations locales et internationales initient des missions humanitaires dans les orphelinats et les zones de tension à l’intérieur du pays. Ces missions sont ouvertes à toutes sortes de personnes, du moment où ils en ont la motivation nécessaire.

Démarches pour partir en humanitaire en Inde

Pour partir en action humanitaire en Inde, il faut se préparer en connaissance de cause. L’Inde est un pays fortement culturel, avec des valeurs traditionnelles profondes. Vous verrez en Inde...





un contraste entre modernisme et traditions culturelles. Lors du premier voyage en Inde, les Occidentaux seront surpris et dépaysés par ce pays où développement et pauvreté se côtoient discrètement sans pour autant se mélanger. Ne soyez pas surpris par le culte voué à la vache ou encore ne vous offusquez point de voir des personnalités vêtues en simple tissu traditionnel. La 1ère langue est l’anglais, et il vous faut la pratiquer un peu pour pouvoir communiquer avec les autochtones.

Comment aller faire de l’humanitaire en Inde?

Les associations humanitaires recrutent des volontaires pour participer à l’action humanitaire : il existe principalement deux types de volontaires : les bénévoles qui travaillent gratuitement sans rien exiger en retour et les volontaires qui ne sont pas payés, mais qui reçoivent des indemnisations de loyer comme des primes diverses pour couvrir les besoins fondamentaux… Il existe également une troisième catégorie de bénévoles qui sont les travailleurs qui prennent environ six mois de congés pour aller en action humanitaire, pour une raison ou pour une autre. Toutefois, les volontaires les plus recherchés sont ceux qui ont des qualifications dans des spécialités particulières. Pour l’Inde, vu l’ampleur des besoins au niveau des orphelinats et pensions, les enseignants et les assistants sociaux sont utiles pour leur savoir-faire. Cela n’empêche pas que même les bacheliers qui sortent à peine du lycée ou les sans qualifications peuvent postuler et aller en action humanitaire. L’essentiel est la motivation et le sérieux.

L’aide humanitaire participe aussi à l’épanouissement du volontaire qui en sortira forcément grandi et plus expérimenté. Découvrir un nouveau peuple, c’est découvrir une nouvelle culture. Le voyage humanitaire est similaire à une école d’apprentissage.

humanitaire Inde
Humanitaire en Inde – Photo sous Licence Creative Commons par Indianhilbilly

Les besoins humanitaires de l’Inde

L’Inde est la plus grande démocratie au monde avec plus d’un milliard d’habitants. Cette dernière décennie a été fortement marquée par l’émergence de la classe moyenne et le développement de l’énergie atomique. Pourtant, la population indienne dans sa grande majorité est en extrême difficulté et privée des ressources essentielles à la vie. De par sa situation géographique, ses montagnes, ses déserts, ses océans, ses rivières et les variations climatiques qui en résultent, l ’Inde est sujette aux caprices de la nature comme les inondations, les tsunamis, les sécheresses, les tremblements de terre ou les cyclones, qui ont des conséquences désastreuses sur la population. Le tsunami de 2004 a causé la mort de plus de 10 000 personnes. Le tremblement de terre de 2005 en Asie du Sud a fait quant à lui plus de 1 400 morts. Plus récemment, une crue de la rivière Kosi a inondé des régions entières en Bihâr et au Népal, provoquant l’exode de plus d’un million de personnes et bouleversant le quotidien de 3 millions de victimes.

En outre, les conflits armés internes entre le Kashmire et l’Etat indien, le conflit entre insurgés nexalites et les forces de sécurités indiennes, la situation des Sri Lankais vivant dans l’état du Tamil Nadu au sud-est (voir Humanitaire au Sri Lanka), laissent des millions de gens dans un état de désespoir à cause du manque de nourriture, d’eau, d’abris et d’assainissement de leurs camps.

La situation dans les campagnes est critique. L’Inde rurale change très vite. La pauvreté s’aggrave car il y a de moins en moins de terrains disponibles. Les propriétaires les vendent à bon prix aux industriels ou ne les exploitent pas, préférant les laisser en friche plutôt que de les louer aux castes inférieures. Si on ajoute à cela la mécanisation qui commence à apparaître dans les campagnes, les paysans doivent migrer vers les villes à la recherche d’un emploi, où ils augmentent le plus souvent la population dans les bidonvilles. Dans les villages, outre les personnes âgées il ne reste que les femmes et leurs enfants, sans ressources et sans initiatives car peu éduquées et peu habituées à en prendre.

C’est surtout la caste des intouchables qui souffre le plus, car ces derniers sont sujets à des discriminations comme l’interdiction de toucher à l’eau des puits ou à la nourriture des autres castes, et l’interdiction de traverser la frontière invisible qui sépare leur quartier du reste du village. Leurs enfants n’ont pas droit à l’éducation.

Des centaines d’organisations humanitaires interviennent en Inde afin d’essayer d’améliorer de différentes manières (soutient médical, économique ou logistique, par exemple) le quotidien des habitants en difficulté.

Devenir un bénévole humanitaire en Inde

Comme les organismes non gouvernementaux et les associations œuvrant dans l’humanitaire sont à but non lucratif, ils ne disposent pas de beaucoup de ressources financières. Ils font donc appel au bénévolat humanitaire pour renforcer leur effectif. Ceux qui s’engagent en tant que bénévoles donneront leur temps et leur compétence pour une bonne cause. Pour une mission humanitaire en Inde, tous les secteurs d’activité seront les bienvenus : éducation, médecine, comptabilité, logistique, etc.

Les missions humanitaires en Inde se déroulent principalement dans les zones rurales et les zones sinistrées. L’objectif des organisations humanitaires est de soulager le quotidien des personnes en difficulté en leur apportant les aides nécessaires. Les personnes s’engageant en tant que bénévoles souhaitent avant tout acquérir des expériences enrichissantes sur les missions humanitaires et n’espèrent recevoir aucun salaire de la part des organismes non gouvernementaux et des associations.

Le volontariat humanitaire en Inde

La mission de volontariat humanitaire en Inde peut durer d’un à deux ans selon le cas. Les organismes non gouvernementaux et les associations font appel aux volontaires pour des missions d’urgence après une inondation, une sécheresse, un cyclone ou un tremblement de terre par exemple ou encore pour des actions de développement.

Les volontaires partant pour une mission humanitaire en Inde ne seront pas rémunérés. Par contre, ils seront nourris, logés et percevront une indemnité de subsistance allant au-delà de 100 euros. En outre, l’État prend en charge la couverture maladie et sociale des volontaires humanitaires.

Trouver une mission humanitaire en Inde

Pour ne pas se faire arnaquer, il est préférable de s’engager auprès d’une association humanitaire ou un organisme non gouvernemental agréé par le ministère des Affaires étrangères français. Avant d’accepter une mission humanitaire en Inde, prenez le temps de s’informer sur ses tenants et aboutissants. Ensuite, réservez le programme dans les délais impartis par les organismes humanitaires, car les formalités de départ prennent du temps : réservation du moyen de transport pour l’Inde, formation, signature du contrat avec les organismes humanitaires, etc.

Photo par M M (Creative Commons)






20 Replies to “Humanitaire en Inde”

  1. Bonjour,
    Je me presente, je m,apelle LEFEBVRE benedicte, je suis etudiante infirmiere en fin de 2eme année.
    Et j’aimerai effectuer un stage humanitaire pour ma 3eme année
    Pouvez vous me donner des informations concercant cela ?
    Je vous remercie d’avance !
    Cordialement .

  2. je suis dans le batiment (rénovation immobilière tous corps d’état)ma société est fermer depuis peut et j’aimerai offrir mes services a titre humanitaire a ce qui en on besoin.

  3. Bonjour,
    je suis actuellement étudiante en faculté du sport (je rentre en 3ème année en Septembre 2011 prochain), j’ai 20ans et j’aurais voulu avoir des renseignements sur ce qu’est l’humanitaire et sur son fonctionnement. Ainsi j’aurrais plusieures questions telles que :
    En quoi cela consiste, quelle est la durée moyenne lorsque l’on s’egage dans l’humanitaire (chantier, aide, mission, bénévole, volontaire)? Quels sont les profils recherchés ? Quelle est la place du sport dans l’humanitaire ? Est-il possible de faire de l’humanitaire sans aucune spécialisations ou expériences antérieures ? Et enfin où peut-on se renseigner d’avantage et existe-t-il des associations à la recherche d’étudiants bénévoles en Lorraine (aux alentours de Nancy et Epinal) et si oui quelles sont ces associations et où les contacter ?
    En espérant que l’on pourra m’éclairer d’avantages sur mes interrogations, je reste à votre entière disposition.
    Suzy Morel.

  4. Je suis un jeune Africain résidant en Inde.J’ai été recruté l’an dernier par une société en Inde qui m’a dès lors déplacé depuis mon pays pour l’Inde. J’étais alors étudiant admis en Master 2 mais j’ai tout abandonné pour ce  »contrat » .J’ai travaillé pendant 8 mois avec elle et est venu le moment d’étendre mon visa.Le bureau de l’immigration de ma ville n’a pas voulu le faire puisque mon salaire était très bas par rapport aux prescriptions de la réglementation gouvernementales en vigueur en Inde depuis quelques mois.Alors, ladite société plutôt préféré m’envoyer chercher un nouveau visa dans mon pays, ce qui a d’ailleurs été fait sans problème et j’ai fait scanner le nouveau visa que j’ai envoyé à l’administration de ma compagnie comme me l’a demandé mon chef hiérarchique.Mais à ma grande surprise,deux semaines après l’envoi de ce visa, j’ai plutôt reçu de mon chef un mail de mon chef m’informant que mon contrat avait été rompu.C’est un mail de trois lignes qui ne me donne aucunement la raison de cette rupture BRUTALE.Alors,je me suis senti obligé de revenir en Inde à mes propres frais étant donnée que j’y avais laissée tous mes effets, y compris mes diplômes.Je me suis rendu dans ma compagnie mais personne ne veut m’écouter mais aucune raison ne m’est donnée pour m’expliquer le pourquoi de mon renvoi.Pire encore, elle ne veut me donner aucun radis en guise de dédommagement.Je leur ai bien dit que je n’ai plus suffisamment d’argent pour m’acheter un billet d’avion afin de retourner dans mon pays en Afrique mais rien!J’ai fait plusieurs mails et requêtes à l’administration de ma compagnie mais à chaque fois,soit ces derniers ne sont pas répondus ou alors portent une réponse défavorable.Ils m’ont clairement dit de ne rien attendre d’eux, même pas le remboursement des frais de visa encore moins du transport. Depuis 4 semaines,je me bats tout seul ici, vivant chez un ami qui a accepté de m’héberger pendant un temps.Je me demande bien ce que je deviendrais dans cette situation qui perdure .J’ai essayé d’intenter une procédure judiciaire mais la tache ne m’est pas rendue facile, étant entendu que je suis dans un système anglais et je ne maîtrise rien du tout en ce qui concerne la procédure; d’autre part, j’ai rencontré un avocat qui me demande de lui payer en avance les frais pour ses services, ce que je ne peux bien évidemment pas, vu toutes les dépenses que j’ai faites précédemment pour revenir en Inde.Alors, je suis vraiment coincé et ne sais plus à quel saint me vouer.Je veux bien faire entendre ma voix pour cette histoire pour moi même ainsi que pour les milliers de jeunes qui sont ainsi dupés chaque année dans le monde entier.Je suis victime d’INJUSTICE et je veux absolument rentrer dans mes droits.Je subis des pressions de toutes parts car ma famille n’est au courant de rien, je n’ai pas voulu leur en faire part pour ne pas les inquiéter très tôt.SVP, j’ai besoin de votre aide et de vos conseils car je ne sais même pas à quel organisation je peux m’adresser dans cette situation pour le moins ennuyeuse.Franchement je suis frustré.
    Merci d’avance pour votre aide et conseils face à la présente situation.

  5. Bonjour,

    Je m’appelle Mélissa Vincent, je suis psychologue clinicienne spécialisée en victimologie. Je suis également formée au massage thérapeutique et j’ai obtenu mon brevet de secouriste. Actuellement, je fais des remplacements dans l’enseignement.
    A l’avenir, j’aimerais pouvoir venir en aide aux populations à l’étranger. Je me porte disponible tant pour leur offrir une aide psychologique que éducative et/ou pratique.
    Bien à tous.

  6. Bonjour,
    je suis Principal de collège. J’aimerais donner de mon temps pour 2 à 3 semaines janvier 2013 en Inde pendant mes congés (suis établi à la Réunion)
    Est-ce possible ?

  7. bonsoir ! j’aimerais donner mon aide à des personnes qui sont dans le malheur . Je n’ai pas de diplômes , CAP de couture (seulement) ! mais j’ai un gros cœur, beaucoup de patience et d’amour à donner à des personnes de le besoin! prête à apprendre , à donner . Pourrais je savoir si des bras volontaires peuvent vous être utiles ?? en espérant une réponse .

  8. Bonsoir je souhaite trouver une association humanitaire afin de faire des missions ponctuelles en inde…. J’aimerais pouvoir aider ces enfants.j ai fais une formation dans le social et je souhaite concrétiser à terme ce projet… Connaissez vous des associations sur Paris ou région parisienne qui organise ce type de missions pour l inde.
    Merci à vous

  9. Bonjour,

    Je suis à un tournant de ma vie ou mes enfants volent de leur propres ailes, et j’ai toujours dit
    que je partirais faire de l’humanitaire un jour ou l autre.pour me sentir utile à aider ceux qui en ont besoin.
    Partir plusieurs mois voir bcp plus de me dérange pas.
    En espérant avoir une réponse..

  10. Bonjour mon nom est IDRISSOU, je suis technicien en électrotechnique en chômage et j’aimerais très sincèrement travaillé dans une association humanitaire afin de mettre mon savoir fair au service du monde qui en a besoin mais qui n’ont pas les moyens.

  11. Bonjour,

    âgée de 64 ans donc retraitée, je souhaite partir en Inde définitivement afin de m’engager dans l’humanitaire sans rémunération. Ce projet germe en moi depuis bien longtemps., il est le fruit de mon Cheminement et de ma Quête de SENS ; A ce jour, je suis prête à quitter la France.
    Merci de m’indiquer un listing d’associations humanitaires où je peux m’adresser .

    à vous lire dans vos meilleurs délais
    courtoisement vôtre
    mona

  12. j’étudierai avec attention l’ensemble des informations et des propositions reçues
    avec mes remerciements

  13. Bonjour, nous avons créé une association dans le but de fournir jeux, vêtements et aides à des orphelinats indiens. Nous aimerions savoir comment contacter des orphelinats pour fournir ces biens.
    D’avance merci.

  14. Bonjour,

    Je suis étudiante et vous contacte pour une association qui facilite le transport de fret depuis la France. Cette association est menée par des étudiants (dont moi).
    Je peux vous envoyer une plaquette complète de l’association si vous le souhaitez.
    Je vous remercie de l’attention portée à ce message,
    Dans l’attente d’une réponse positive,

  15. Bonjour,

    Je suis Julie, comédienne-animatrice, je pars en Inde durant deux mois en janvier-février. Je souhaitais y faire des actions humanitaires et artistiques. Ne sachant pas à qui m’adresser pour mettre en place ce projet, je m’adresse à vous. Avez-vous des associations à me conseiller ? Est-il possible de faire cela durant 2 semaines ? Si oui, dans quel lieu ? Quelles sont les conditions de participation et d’inscription, cela est-il payant ?
    Je vous remercie d’avance pour votre attention

  16. Bonjour,

    Je suis psychologue clinicienne spécialisée en victimologie et j’aimerai m’investir dans un projet d’aide humanitaire à l’étranger. J’aimerais savoir quelles sont les missions que vous proposez?

    Bien à vous
    Isabelle

  17. Bonjour,

    Anne-Catherine (la femme de Gilles)
    Ancienne naviguante Air France, maitrisant parfaitement le langue anglaise.
    Aujourd’hui à la retraite, j’enseigne le français à des étrangers, je suis prête à m’investir dans une mission en Inde qui pourrait faire appel à mes compétences.

    Gilles (le mari d’Anne-Catherine)
    Dirigeant d’entreprises petites et moyennes (industrie – restauration..) ayant une longue expérience dans l’organisation, le management, la gestion et le commerce. Bonne maitrise de la langue anglaise.
    Une mission bénévole effectuée il y a 10 ans pour le redressement d’une petite entreprise de panneaux publicitaires au Burkina Fasso.
    Je suis prêt à m’investir dans une mission en Inde qui pourrait faire appel à mes compétences.

  18. Bonjour
    Je suis AMP (Aide Médico Psychologique) et actuellement en contrat d’AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire) où j’accompagne une jeune fille en situation de handicap, au collège, en classe de cinquième.
    J’ai la possibilité de travailler cet été car je ne travaille pas pendnat les vacances scolaires et j’aimerai beaucoup partir faire une mission en Inde
    Je dois préciser que je connais très bien ce pays pour y avoir été de nombreuses fois et sur plusieurs mois,c’est un pays qui me fascine et j’ai besoin d’y retourner régulièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *